Le baby blues et la dépression postnatale

Baby-blues et dépression post-partum sont deux états différents avec des causes et des conséquences elles aussi différentes. En cas de tristesse, irritabilité, sentiment de culpabilité prolongés, n’hésitez pas à en parler et à chercher une aide auprès des spécialistes qui vous entourent : médecin, puéricultrice, sage-femme...

Le baby-blues

Les émotions qui font le yoyo, le rire qui succède aux larmes ou l’inverse, la chute des hormones de grossesse dans votre corps a de réelles conséquences physiques sur vous. C’est d’ailleurs souvent dans les deux ou trois jours qui suivent l’accouchement que vous pourrez ressentir ce baby-blues. En général, cette phase ne dure pas plus de quelques jours avec du repos.

La dépression postnatale

Comme son nom l’indique, c’est une vraie dépression qui nécessite un suivi psychologique. Les causes peuvent être nombreuses : sentiment de solitude, d’abandon des proches, d’impossibilité à gérer le bébé qui vient d’arriver et les symptômes variés, comme un sentiment de profonde tristesse ou de lassitude. La dépression est un état qui s’étale dans le temps. Si vous continuez à vous sentir mal plusieurs jours voire semaines après votre accouchement, mieux vaut en parler. 

Ne restez pas isolée

Parlez aux professionnels de santé qui vous entourent : sage-femme, médecin, puéricultrice, auxiliaire de puériculture, pharmacien ou pharmacienne, kinésithérapeute, professionnels ou professionelles de PMI, etc. 

Vous souhaitez échanger avec d’autres parents ?

Rejoignez la communauté des parents de Loire-Atlantique sur facebook

Retour en haut de page