Les aides et démarches pour les familles monoparentales

Si vous élevez seul ou seule vos enfants, à la suite d’une séparation, d’un deuil ou pour toute autre raison, vous pouvez prétendre aux allocations familiales, ainsi qu’à d’autres aides qui tiennent compte de votre situation. 

La pension alimentaire

Assurer l’alimentation et l’éducation de son enfant fait partie de vos devoirs en tant que parents. C’est également le cas après une séparation ou un divorce. C’est à cela que sert la pension alimentaire.

Deux solutions : soit vous et l’autre parents trouvez un arrangement et fixez les contributions de chacun avant de faire valider votre accord par un ou une juge, soit c’est le ou la juge qui fixe lui ou elle-même la pension dans le cadre d’une procédure judiciaire.

Le plus souvent, c’est le parent qui n’a pas le domicile habituel de l’enfant qui doit verser une pension alimentaire. Toutefois, en cas de résidence alternée, vous pouvez quand même être amené à verser une pension alimentaire à l’autre parent notamment si vous avez des revenus plus conséquents qu’elle ou lui.

Le montant de la pension alimentaire est indexé sur le coût de la vie et peut évoluer. Il existe à la fois un barème et une estimation du montant de la pension. La pension peut également être réévaluée si jamais vos revenus ou ceux de l’autre parent évoluent à la hausse ou à la baisse.

Le paiement de la pension alimentaire est obligatoire. Votre Caf ou MSA peut vous aider à recouvrer la pension due pour chaque enfant.

Recouvrement des impayés de pension alimentaire 

Si jamais la pension alimentaire fixée par jugement ou par convention parentale homologuée par la Caf ou la Msa ne vous est pas versée (totalement ou partiellement) dès le premier mois, la Caf ou la MSA peuvent vous verser l’allocation de soutien familial (ASF) à titre d’avance sur la pension alimentaire due.

Cette avance d’ASF sera versée le temps de récupérer auprès de l’autre parent la pension alimentaire due. Si le parent ne paye pas la pension, la Caf peut récupérer auprès de la banque ou de l’employeur voire même de Pôle Emploi si celui-ci y est inscrit et y a des droits.    

Cette avance peut également intervenir pour maintenir un montant minimum de pension alimentaire. Si par exemple votre ex-conjoint ou ex-conjointe vous verse une pension inférieure à un certain montant par mois et par enfant, la Caf ou la MSA vous versera chaque mois la différence pour atteindre le montant de l’ASF.

L’agence de recouvrement des impayés de pensions alimentaires (Aripa)

L’agence gère l’ASF et s’occupe du recouvrement des pensions alimentaires impayées, y compris à l’étranger.

Sur décision du juge, elle peut jouer un rôle d’intermédiation financière, en cas de violences ou de menaces entre les ex-conjoints. L’agence encaisse alors la pension et la reverse à la personne devant en bénéficier, afin de limiter leurs contacts. 

L’aripa  peut également vous aider à estimer le montant de la pension alimentaire et vous accompagner en vous proposant un rendez vous personnalisé. Lors de ce rendez-vous, un professionnel ou une professionnelle étudiera les aides auxquelles vous avez droit, et fera le point avec vous sur les questions que vous vous posez dans le cadre de cette nouvelle organisation familiale.

Vous pouvez accéder à un espace en ligne spécifique.

Un numéro unique national est également mis en service, le 0821 22 22 22

La prestation compensatoire

En cas de divorce, la prestation compensatoire peut être versée par l’un des deux ex-époux. Elle intervient en compensation pour la différence de niveau de vie liée à la rupture du mariage. Vous devez en faire la demande lors de la procédure de divorce. Vous pouvez vous mettre d’accord avec votre ex-époux ou ex-épouse sur le montant de la prestation. En cas désaccord, c’est le ou la juge qui en fixera le montant.

L’Allocation de soutien familial (ASF)

Si vous vivez et élevez votre enfant seul ou seule et que l’autre parent ne paie pas ou pas complètement ou pas régulièrement la pension alimentaire, sous certaines conditions, vous pouvez bénéficier de l’allocation de soutien familial. Si votre enfant est orphelin de père ou de mère, ou si l’autre parent ne l’a pas reconnu, vous avez automatiquement droit à l’allocation de soutien familial.

Aide à la garde d’enfants pour parent isolé (Agepi) au chômage

Si vous êtes parent isolé et demandeur ou demandeuse d’emploi et que vous reprenez un emploi ou une formation, vous pouvez prétendre à une aide

Bon à savoir

Si vous êtes enceinte ou si vous avez déjà un enfant et que vous êtes parent isolé, vous pouvez, sous certaines conditions, percevoir le RSA.

Les aides des collectivités

Certaines collectivités accordent des aides spécifiques aux familles monoparentales.  Il peut s’agir de prestations ou d’un calcul plus favorable du quotient familial déterminant les tarifs de la cantine, d’une crèche ou d’activités sportives. 

Si vous êtes veuf ou veuve

L’allocation de veuvage est une aide temporaire qui peut vous être attribuée si vous survivez à votre époux ou à votre épouse, sous conditions de ressources. Vous devez avoir moins de 55 ans et il faut que votre époux ou épouse ait cotisé à l’assurance vieillesse au moins trois mois (continus ou non) dans l’année qui précède sa disparition.

Si votre époux ou épouse décède, vous pouvez, sous certaines conditions, toucher une partie de la retraite dont il ou elle aurait dû bénéficier. C’est ce qu’on appelle la pension de réversion.

Vous souhaitez échanger avec d’autres parents ?

Rejoignez la communauté des parents de Loire-Atlantique sur facebook

Retour en haut de page