Les violences éducatives ordinaires

Quel parent n’a jamais été exaspéré par un yaourt ou un verre renversé à table ? Parmi les réactions possibles, les « Tu n’es vraiment bon à rien ! », claques, ou fessées, sont considérées comme des violences éducatives ordinaires.

Les violences éducatives ordinaires, qu’est-ce que c’est ?

Ce sont tous les actes qui peuvent traumatiser votre enfant. On parle beaucoup de la fessée, qui est effectivement un exemple de ce genre de violences. Plus généralement, on parle de tous les châtiments corporels et autres violence physiques, mais également les brimades verbales et humiliations comme le chantage, les menaces, les punitions ou les injures. Non seulement tout cela ne sert absolument à rien mais en plus, votre enfant risque de répéter ces gestes sur ses propres enfants.

À qui s’adresser pour être aidé ?

Les lieux d’accueil enfants-parents (LAEP)

Il existe en Loire-Atlantique plusieurs lieux d’accueil enfants-parents qui accueillent les enfants de 0–4 ans et parfois 6 ans accompagnés de leurs parents ou de toute autre personne qui en a la responsabilité. Dans ces espaces conviviaux qui facilitent les échanges, il est possible de parler librement de ses soucis, de ses inquiétudes, ou tout simplement de vivre un moment privilégié avec son enfant. 

Des associations locales

Des associations comme L’école des Parents et des éducateurs ou Les Pâtes au beurre sont également des structures ressources.

Une loi sur les violences éducatives ordinaires

Depuis son adoption définitive le 2 juillet 2019, la loi contre les violences éducatives ordinaires précise que : « L’autorité parentale s’exerce sans violences physiques ou psychologiques. » Cette loi ne prévoit pas de sanctions contre les parents mais souhaite ancrer dans la société les principes d’une éducation sans violences, comme 55 autres pays dans le monde.

Vous souhaitez échanger avec d’autres parents ?

Rejoignez la communauté des parents de Loire-Atlantique sur facebook

Retour en haut de page